Moins tu écoutes ton intérieur, et plus absurde seras ton existence devant la mémoire de l'univers:
-Obéir comme un soldat te réincarnera en un pion d’échec.
-Te soumettre au système te réincarnera en chaise de travail.
-être conformiste te réincarnera en fauteuil...
 

Je ne veux pas démontrer a notre réalité cosmique que je suis un objet inutile!
 

Je veux continuer a vivre a travers l'esprit universel de ce qu'est la vie... En me réincarnant en arbre! En lapin! En oiseau... 

Mais les animaux industriels n'ont plus d'identité... et nous, nous sommes ce que nous mangeons. Je ne veux plus faire partie de cette ville fantôme avec ses centres commerciaux vide de sens. Je veux me reconnecter avec la nature, le monde spirituel, la sagesse, le mystère de la vie...

Nous luttons pour des besoins matérialistes en oubliant que la vraie liberté se trouve dans le monde spirituel

Je me dessine sur chaque papier, comme si je me regardai a chaque fois dans un miroir différent qui reflète ma personnalité, ma manière d'être..

Feuille par feuille... Le crayon avance tout seul et me débarrasse d'une partie de mon identité.

Peu à peu, les masques tombes. Je deviens de plus en plus humble. Je ne me sens plus moi, je perds la tête.

Une énergie cosmique traverse mon corps, prend possession de mes lèvres et dit des mots étranges sur l'éternité et l'amour... Dieu essaye de se réveiller. Il veut que je me détruise complètement l'ego, réduire mon existence à zéro pour devenir Un avec l'univers. Je commence à avoir peur, mais la peur est une limite inacceptable pour le Tout. Je commence alors à ressentir l'énergie illimitée de plus en plus présente en moi. Je perds la peur de mourir, je me sens tellement libre du coup. Et cette énergie est un ressenti tellement puissant que je décide d'en absorber plus, et plus, et plus... La peur finit par être supprimé dans sa totalité. Mais pour ça, j'ai du me désensibiliser complètement de mes proches et de la nature. Les voir disparaître à jamais ne me fait plus peur, tout comme voir le monde transpercer mon corps avec des armes et du feu. Cela me fait plutôt rire. Je suis devenu monstrueusement libre.

Les personnes qui sont heureuses dans la solitude, ne sentent pas la nécessité d'être en relation parce qu'elles savent aimer. 
Et le vrai amour est celui d'aimer l'humanité, la vie et les gens. C'est alors que naît le vrai don de l'être: celui du partage et de la compassion. Quand tu réalises par toi-même que tu es une unité avec le tout, ce ne sera pas un morceau de nourriture, d'argent ou de matière que tu partages: sinon une partie de toi. Et si tu es partout dans ce monde, tu seras un.

One

Tellement de fautes d'orthographe me donnent l'opportunité de découvrir et d'inventer des nouveaux mots, et surtout... d'exister.
Loin d'être un vrai philosophe, je suis tout simplement ça... un philosophe warrior. Quelqu'un de tellement abstrait avec mes propres mots que sa devient parfois complètement incompréhensible pour mon entourage et pour moi-même. Mais ça aurait pu être pire... Comme quelqu'un qui peut dire les choses d'une manière très cohérente, sans fautes d'orthographe, et avec des super-arguments dure comme du béton sur Aristote, Kant, Platon, etc qui ne sont finalement que du... copier/coller de ce qu'il a appris à l'école. L'éducation et sa formule magique d'étude de [copier + mémoriser = apprendre] nous dépersonnalises et abrutisses complètement. Nous ne savons plus penser par nous-mêmes, c'est ce que le système veut principalement, que nous restons à moitié évolué... il n'y a plus de philosophes qui argumentes avec leurs propres mots. Plus de lumières. Plus de personnes. Juste des gens...

J'aime la culture et le savoir, mais bombarder les jeunes d'informations pour copier/mémoriser/copier/mémoriser comme des machines pendant que leurs esprits est en pleine croissance??? Non.


Les maladies mentales n'existent pas. La seule maladie mentale qui existe chez l'être humain est celle de celui qui ne ressent rien. La déshumanisation est une maladie. Mais pour mieux comprendre, imaginez que le monde extérieur, la nature et les êtres vivants comme un seul esprit universel, et vous vous rendrez compte que les preuves de notre maladie sont partout:
-la pollution est un désordre mental psychotique sévère.
-les changements climatiques sont une crise bipolaire assez chaude.
-Les supermarchés symbolisent notre vide existentiel.
-Les petits animaux qui disparaissent sont de l’Alzheimer en état pur...

Adrien Dusilence

Je suis partout et à la fois nulle part.
 

En dispersant mon identité, le sentiment d'être unique
disparaît complètement.

Mais la vie a le don de donner un sens à cette réalité, 
elle me confirme qu'il y a une limite, 
une direction, 
un chemin, 
un refuge, 
une prison. 

Avoir les pieds sur terre nous donne
une existence personnelle, 
un commencement, 
une oeuvre, 
un dieu, 
nous.

Pour développer notre créativité, il faut savoir stopper l'information du monde extérieur pour apprendre à créer notre propre langage, c'est-à-dire savoir filtrer l'information: collecter seulement les sujets qui nous intéressent... qui font partie de nous-mêmes. de notre personnalité... 
Notre tête est comme une feuille blanche... si on laisse les autres personnes écrire dessus avec tous leurs savoirs... il n'y aura plus de place pour nous-mêmes... c'est pour ça que, pour nous construire, il faut s'individualiser...et vivre beaucoup plus dans sa bulle, avoir un peu d'autisme est une chance dans ce sens là

Les connecteurs sont de petites créatures mystérieuses qui ne croient pas au raisonnement logique.

Pour s’échapper alors de ce monde absurde, ils s’amusent à connecter un élément de leur entourage avec un autre…

Transformer le ciel bleu en océan par exemple…  


Ou bien casser une carcasse d’œuf pour que le jaune devienne un soleil, et l’albumine transparente l’espace-temps… 
 

Heureusement leur magie irrationnelle n’est qu’un mirage illusoire… 


Mais les connecteurs ne s’adaptent pas a la réalité. 
car, le réel n’a pas de fautes d’orthographes..  
C’est pour cela que quand ils font une erreur  
les corriger est souvent complètement inutile.

Malgré leur étrange apparence, 
ils ne se sentent pas ​​different.
Sinon entouré de fous… 

 
 


Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now