Nous luttons pour des besoins matérialistes en oubliant que la vraie liberté se trouve dans le monde spirituel


Je me dessine sur chaque papier, comme si je me regardai a chaque fois dans un miroir différent qui reflète ma personnalité, ma manière d'être..

Feuille par feuille... Le crayon avance tout seul et me débarrasse d'une partie de mon identité.

Peu à peu, les masques tombes. Je deviens de plus en plus humble. Je ne me sens plus moi, je perds la tête.

Une énergie cosmique traverse mon corps, prend possession de mes lèvres et dit des mots étranges sur l'éternité et l'amour... Dieu essaye de se réveiller. Il veut que je me détruise complètement l'ego, réduire mon existence à zéro pour devenir Un avec l'univers. Je commence à avoir peur, mais la peur est une limite inacceptable pour le Tout. Je commence alors à ressentir l'énergie illimitée de plus en plus présente en moi. Je perds la peur de mourir, je me sens tellement libre du coup. Et cette énergie est un ressenti tellement puissant que je décide d'en absorber plus, et plus, et plus... La peur finit par être supprimé dans sa totalité. Mais pour ça, j'ai du me désensibiliser complètement de mes proches et de la nature. Les voir disparaître à jamais ne me fait plus peur, tout comme voir le monde transpercer mon corps avec des armes et du feu. Cela me fait plutôt rire. Je suis devenu monstrueusement libre.


Les personnes qui sont heureuses dans la solitude, ne sentent pas la nécessité d'être en relation parce qu'elles savent aimer. Et le vrai amour est celui d'aimer l'humanité, la vie et les gens. C'est alors que naît le vrai don de l'être: celui du partage et de la compassion. Quand tu réalises par toi-même que tu es une unité avec le tout, ce ne sera pas un morceau de nourriture, d'argent ou de matière que tu partages: sinon une partie de toi. Et si tu es partout dans ce monde, tu seras un.

One

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now